Elena Lojkina PDF: 1 to 10 of 143 results fetched - page 1 [kb]

Zoolz is the only cloud solution that keeps your data even when you disconnect your drives
Now you can translate your PDF documents automatically to dozens of languages.

LIBERTINAGE

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/libertinage-3...
Mais j'étais rassuré : jamais Sandra n'accepterait ça.Le soir, dans la chambre, je commençai à entreprendre Sandra, en faisant ce qu'il voulait. Je commençai les préliminaires, la caressant partout. Je m'attaquai à ses seins, ses têtons, longuement. Puis je descendis et me mis à lui lécher la chatte, encore plus longuement, jusqu'à l'entendre gémir et crier, jouir, sa mouille coulant dans ma bouche. Après, elle me suça, et je la pris en levrette.

LIBERTINAGE

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/libertinage-1...
Nous prenons place pour l'apéritif. Il dévore Sandra du regard. J'ai envie de me lever et partir. Le repas se passe. Café- Avant le champagne, comme il fait beau, je vous propose de passer sur la terrasse pour bronzer un peu! Arrivons sur la terrasse. Sandra s'exclame- Mais il faut passer chez nous chercher nos maillots - Pas besoin, Sandra, nous sommes entre amis. On peut bronzer en sous-vêtements, c'est tout aussi sympa! Il enlève son short et sa chemisette. Apparaît en slip. Sandra retire très vite sa robe. En soutien-gorge, culotte et hauts talons elle s'allonge sur le transat.J'enlève mon pantalon, ma chemise et m'allonge en slip

AMOUR SAUVAGE

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/amour-sauvage-4...
Stéphane et Angélique prirent congé de leur hôtes, sous le regard amusé, …et attendri de Monique. Le trajet fut rapide. A cette heure tardive, les embouteillages avaient disparus. Trop rapide au gout de Stéphane et d'Angélique. Pourtant quand Stéphane gara sa voiture, Angélique en descendit rapidement sans lui avoir proposé de finir la soirée chez elle comme il espérait. Stéphane lui tendit sa carte sur laquelle figurait son numéro de téléphone. Stéphane plaisait beaucoup à Angélique. Il lui plaisait tellement que, contrairement à ce qu'elle faisait généralement avec les hommes qui retenait son attention, elle ne lui proposa pas de monter chez elle. Elle ne voulait pas risquer de passer pour une fille facile, une salope qui écarte les cuisses dès qu'un mec bien fichu passe à sa portée. C'est pourtant ce qu'elle faisait habituellement mais ces aventures-là ne duraient jamais longtemps. Elle avait bizarrement envie d'autre chose avec lui et elle voulait se donner le temps.

Nouvelle érotique

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/nouvelle-erotique-4...
Pendant ce temps j'eu envie d'un bain bien chaud, l'image de ce jeune homme me troublait, je n'arrêtais pas de penser à lui. Je montai donc à l'étage pour aller dans la salle de bain, je me déshabillai enlevant mon soutien-gorge qui emprisonnait ma poitrine. J'étais vraiment chaude je dois dire, mon homme ne m'avait pas fait l'amour depuis plus de deux semaines, rapidement mon minou commença à me titiller, des bouffées de chaleurs remontait de mon bas ventre. Je me massais les seins puis ma main se dirigea naturellement vers mon intimité, je me rendis compte que mon pubis était assez poilu je ne m'étais pas épilé depuis un bout de temps et mon vagin lubrifiait abondamment. Je commençais à insérer un doigt dans mon vagin, je sentais des grosses pulsions m'envahir, j'avais une forte envie de faire l'amour d'être prise par un homme. Quand soudain coupé dans mon élan j'entendis ma fille m'appeler.

Nouvelles érotiques

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/nouvelles-erotiques-2...
Il me sourit et cette fois-ci, il enlève vraiment mon string. Il écarte mes jambes, puis passe sa tête entre elle. Il commence à passer sa langue sur mon clitoris. Mon corps s'électrise en réponse à l'assaut de sa langue qui me parsème de délice. Doucement, il vient lécher tout mon sexe avide de lui. Il entre délicatement deux de ses doigts en moi, et y fait des va-et-vient lents pendant que sa langue est toujours plaquée contre ma chair rosée.

CH TIMENT

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/chatiment...
La pauvre fille était presque évanouie. J'ai déboutonné son corsage. Le haut de ses seins blancs est apparu, débordant d'un soutien-gorge couleur chair bardé de baleines. J'y ai plongé mon visage. C'était tiède et doux- Monsieur! Oh! S'il vous plaît! Je n'ai jamais… Je suis une jeune fille! J'ai pensé à part moi que la jeune fille tenait fermement ma bite et ne manifestait pas d'intention de la lâcher. Tout en malaxant sa poitrine abondante, je lui ai dit que j'avais trouvé sa collection passionnante- Mais il y manque un cliché- Je ne comprends pas… a-t-elle réussi à dire tandis que je réussissais à extraire un de ses seins, à l'aréole d'un rose pâle mais dont la pointe se dressait- Il manque le vôtre, chère Violette. Vous avez bien mérité, il me semble, de figurer au catalogue. Allons, en position - Mais… Vous n'allez pas…- Oh si, je vais, et si vous tardez trop, la punition va être doublée.

LE POUVOIR DU MAJEUR

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/le-pouvoir-du-majeur-1...
Louise se révèle une amante d'exception, en plus d'être une femme remarquable. Je prends beaucoup de plaisir à la faire rire, à la combler, à déclencher un petit rire ou un regard heureux. La vie avec elle est quelque chose qui nous révèle, nous soude et nous épanouit. Je la laisse libre puisqu'elle est libre par nature, je lui laisse de tendes instants seule avec Adeline maintenant qu'elles y ont pris goût mais ça n'ira pas plus loin. Louise, un peu jalouse, un peu inquiète que sa meilleure amie ne la remplace dans mon coeur, se refuse à aller plus loin tous les trois, ce que je comprends parfaitement. Ce n'est pas facile de vaincre les complexes des femmes, mais elle m'a demandé ça tellement tendrement qu'elle m'a touché au plus profond de mon coeur. Il existe pourtant des dizaines de manières de faire jouir ma femme et je compte bien toutes les explorer.

Patricia

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/patricia-13...
Patricia est une très belle femme qui fait 10 ans de moins que son âge. Elle est tout le contraire de la plantureuse Claudine. Patricia a un corps très svelte avec de fines attaches, des jambes interminables pour seulement 1m 60, des seins assez menus et une magnifique chevelure auburn, de beaux yeux marrons et une petite bouche. Au petit-déjeuner Claudine s'adressa à Michel: -Michel, Patricia m'a demandé si tu étais toujours partant pour lui servir de modèle pour une collection de mode. Tu l'as déjà fait il y a quelques années. Son mannequin a eu un empêchement et elle est coincée, elle n'a plus le temps de chercher quelqu'un d'autre. Tu verras sur place la collection, elle n'a pas voulu m'en dire plus. Si tu es d'accord, elle t'attend pour 9 heures et tu en profiteras pour lui ramener la robe que je lui ai empruntée. Elle te gardera pour le déjeuner.

OBSESSIONS

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/obsessions-24...
Je m'appelle Amandine, j'ai 28 ans et je suis mariée depuis maintenant 2 ans. D'un naturel discret, je mesure 1m70, j'ai de longs cheveux bruns, les yeux marrons. Pour ceux qui se le demande, je pèse 60 kg et je fais du 90 C. J'ai des fesses rebondies et plutôt fermes. Il y a quelques mois, je me croyais entièrement attirée par les hommes (étant mariée, il n'y a rien d'étonnant), pourtant.C'était une journée de mai comme les autres. Richard s'était absenté pour la énième fois et je me retrouvais toute seule en rentrant du travail. Il y a de ça une semaine, de nouveaux voisins étaient arrivés dans le quartier, suivant ma première idée et ne voulant pas rester seule un vendredi soir, je les invitai à diner. Voulant faire bonne impression (mais ayant bien précisé que la tenue décontracte était de rigueur), j'avais revêtu une petite robe fluide d'un joli bleu ciel. Une robe qui mettait particulièrement mes formes en valeur, sans pour autant paraître vulgaire.

Correspondance

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/correspondance-66...
Nous nous sommes connus sur cette île magnifique d'où je suis originaire. J'avais tous justes dix-neuf ans, je suis de suite tombée sous son charme. Remarquez, lui aussi n'était pas insensible au mien. Je suis plutôt mignonne, légèrement typée. Les cheveux noirs très courts, coupés presque comme un garçon. J'ai un regard profond et sombre. Petite, mais un corps parfaitement proportionné, je fais beaucoup de sport. Je me trouve jolie, et Jean aussi me trouve ravissante. C'est, à mes yeux l'essentiel. Remarquez, toutes les filles de l'île de la Réunion sont toutes très jolies d'ailleurs. Bref, il ne nous fallut que deux ou trois danses ce soir-là, pour que l'on tombe dans les bras l'un de l'autre. Depuis, la jolie petite Réunionnaise et le beau marin ont un petit bout de chou. Petit bout de chou que je devais aller rechercher seule, car le papa avait été rappelé par son unité à l'improviste.

ANNABELLE

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/annabelle-31...
Je devrais partir mais je suis trop curieuse. Il m'est déjà arrivé de faire des pronostics sur son membre et je m'étais persuadée qu'il avait une verge comme Monsieur tout le monde mais je réalise mon erreur d'appréciation. Julie n'a pas exagéré !Il a une matraque énorme, une barre de chair bien raide et bien veinée au gland rose très proéminent. Elle doit faire à vue de nez dans les vingt cinq centimètres de long et est aussi épaisse qu'un poignet de jeune fille. Le gland est en rapport, aussi volumineux qu'une grosse prune, gorgé d'un sang rouge carmin. Mon ventre me brûle, je sens ma chatte qui devient chaude et toute humide. Comment aurais-je pu imaginer que je ressente une telle houle agiter mon sexe de voir la queue raide de Claude.

Chloé

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/chloe-19...
Ce matin-là, je passais un soin tout particulier à me préparer dans la salle de bain. Je vérifiais mon épilation et me maquillais avec délicatesse. Sur mon visage où pétillaient des petites tâches de rousseur, je ne passais qu'un peu de bleu sur mes paupières. Mes lèvres ne nécessitaient de rien pour être bien rouges et charnues. Je passais un petit débardeur qui laissait voir mes épaules mouchetées elles-aussi de tâches de rousseur. Ma jupe noire m'arrivait à mi-cuisse et je pris bien garde de ne rien mettre dessous. Il fallait se préparer à tout. Mes cheveux tombaient le long de mon cou et dissimulaient mes boucles d'oreilles. Je passais mes pieds dans des petites ballerines blanches et partais pour la fac.

Réjouissance

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/rejouissance...
Elle est féline, et se comporte comme telle, elle se love dans le canapé, les mains jointes dans ses cuisses, elle pratique un jeu de séduction avec quiconque s'y prête. Elle expose ses charmes avec un naturel surprenant. De ce côté-là, nous ne leurs arrivons pas à la cheville, Sylvie, ma femme n'est pas très expansive sur le sujet, et moi je ne n'aime pas trop étaler mes sentiments sur une table de salon, et nous voilà embarqué dans cette galère cherchant désespérément une porte de sortie. Le dilemme est corsé, et nous tergiversons à voix basse dès que l'occasion nous en est donnée. Comment ne pas froisser nos amis, et quitter la scène avant que cela ne dégénère, la quadrature du cercle en somme, nous décidons de tempérer, d'apaiser les passions, mais rien n'y fait. Nous essayons à maintes reprises, de détourner la conversation, mais le sujet est remis sur la table à la moindre allusion de type pornographique et nous voilà repartit pour un tour de masturbation intellectuelle.

LAURA

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/laura-47...
Chez de nombreuses personnes, une certaine attitude a toujours la même signification. Par exemple, Florence ne me soufflait sa fumée de cigarette à la figure que pour me signifier qu'elle voulait que je la prenne, là, tout de suite, et avec le minimum de délicatesse possible. Dans le cas de ma copine, l'exercice spontané de l'art de la fellation revenait à dire j'ai un service à te demander. Je ne fus donc guère surpris lorsqu'elle leva des yeux mutins vers moi pour lancer: Ça fait une semaine que Laura me harcèle avec une idée qu'elle a pour son cadeau d'anniversaire, mais faudrait que tu sois d'accord.

OBSESSIONS

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/obsessions-27...
Je me dirigeai alors vers la salle de bain où je pris une serviette. Ma perle m'attendait en grelottant dans le salon. Je posai la serviette sur ses épaules et commençai à la frotter doucement. J'en profitai pour admirer ses fesses rondes comme des pommes. Julie ferma les yeux et se laissa aller. Elle aimait sentir son petit corps ballotté dans mes grandes mains. Je tentai de contrôler ma force au mieux mais elle était si légère que son corps se balançait au gré de mes envies. Même à travers la serviette, je sentais sa silhouette mince et ferme. Mes deux mains étaient suffisamment larges pour entourer sa taille de guêpe. Je pris un plaisir particulier à essuyer sa poitrine qui frémit sous mes doigts. Je m'accroupis pour essuyer le bas de son corps, en commençant par sa croupe et ses divines petites fesses qui tenaient dans mes paumes. Je finis par ses jambes fuselées et ses petits petons. Je pris une autre serviette pour sécher ses cheveux fins et délicats. Elle avait détaché son chignon et ils tombaient délicatement sur ses épaules. Elle ouvrit les yeux en souriant et se tourna vers moi. Elle ne grelottait plus.

TRIO

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/trio-22...
J'ai encore envie de toi! Et pendant les 2 heures qui ont suivit, je l'ai prise encore 3 fois, Delphine constate en riant. - J'ai vraiment tiré le bon numéro! Nous avons recommencé de plus en plus souvent nos agapes sexuelles et ce qui devait arriver arriva. Un jour, Sylvie et Jeanne sont revenues plus tôt que prévu et nous ont surpris en plein 69.Horrifiées par ce que fait leur amie, elles se réfugient au salon. Nous les rejoignons le temps de se rendre présentable. J'ai devant moi trois superbes créatures, le rêve devenu réalité. De vraies déesses.

Laurye

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/laurye-1...
Je vois qu'il regarde mes seins qui pointent à travers mon chemisier et qui débordent de mon décolleté. On voit très bien que je n'ai pas de soutien-gorge, je sais qu'il aime les voir ainsi, et il n'est pas le seul, je vois bien les regards lubriques des serveurs et des autres clients. Il passe sa main dans sa poche et actionne le bouton, je sursaute, je le regarde en souriant et j'ai du mal à continuer à manger normalement. Il laisse l'appareil fonctionner environ une minute puis il l'arrête. Il recommence plusieurs fois pendant le repas, m'amenant au bord de l'orgasme, il arrête l'appareil à chaque fois que je suis prête à jouir. Je ne vous dis pas ma tête pendant le repas, j'essaye de cacher au maximum mon plaisir, mais j'ai par moment des expressions très bizarres, et des fourmis aux fesses, j'arrête pas de me tortiller sur ma chaise. Le repas se termine, il paye l'addition et nous sortons dans la rue.J'ai du mal à marcher. Ma culotte est trempée et je vois bien que les serveurs se doutent de quelque chose. J'ai passé la moitié du repas à me trémousser sur ma chaise et l'autre moitié rouge comme une tomate à essayer de ne pas jouir. En plus, mes seins sont tendus à l'extrême et pointent tellement qu'on a l'impression qu'ils vont percer le haut de ma robe. quelqu'un d'un peu observateur ne peut que voir que je suis complètement excitée.

Dévergondée

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/devergondee-1...
Je m'appelle Alexandra, aujourd'hui c'est un jour très spécial pour moi, c'est mon anniversaire, j'ai 23 ans. Je me prépare et je me fais belle, car je suis invité chez un copain, enfin un très bon ami, que je connais depuis l'enfance, il y aura aussi deux autres copains, ou plutôt amis que je connais depuis la même période. Je n'ai qu'eux comme amis, que des garçons, je n'ai jamais eu d'amis filles, je sais pas trop pourquoi, j'ai toujours été plus attiré par les garçons, peut être parce que j'ai un côté garçon manqué, même si je suis très féminine. Nous formons depuis l'enfance, une espèce de petite bande inséparable, des vrais amis, il n'y a jamais eu d'histoire d'amour entre nous, d'attirance particulière, en fait on ne sait jamais posé la question, nous nous considérons plutôt comme des frères et soeurs. Je me choisis donc des sous vêtement en dentelle très sexy, j'adore les sous vêtements en dentelle, un shorty et un soutien gorge, blanc avec des motifs noirs, normalement ils ne les verront pas, mais j'ai déjà passé des soirées parfois arrosées avec eux, ou on a fait des jeux parfois coquins, et je me suis déjà retrouvé en sous vêtements devant eux. Ensuite je me choisi une mini jupe plissé de couleur noire, qui me vient à mi cuisse, puis un haut, un chemisier blanc avec des motifs noirs, des broderies ressemblant à des fleurs stylisées, et avec un beau décolleté mettant en valeur l'arrondi de mes seins qui sont d'assez bonne taille un 90C. Je complète avec une paire de chaussure noire à talon aiguille, puis je me regarde dans un grand miroir, j'ai une allure assez classe et très sexy, mes longs cheveux blonds légèrement bouclé tombent sur mes épaules jusqu'à mi dos, et mes yeux bleus brillent et sont mis en valeur par un léger maquillage, ainsi que pour ma bouche pulpeuse. Après quelques légères retouches, je suis satisfaite du résultat, j'enfile un manteau, je prend mon sac à main, et je sors de chez moi pour me rendre chez Nicolas, ou doit avoir lieu la soi

PARKING

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/parking-6...
Cela fait 15 ans que nous sommes ensemble, ça se fête non! Tous les deux nous avons eu une autre vie avant notre rencontre, voire plusieurs vies! mais depuis que nous sommes tous les deux, nous avons enfin (difficilement) trouvés notre équilibre. Nos ébats ne sont plus aussi torrides qu'autrefois et d'un commun accord, nous avons décidés de donner un coup de fouet à notre libido! La soirée prévue est le début de notre thérapie! Pour l'occasion, tu t'es habillée de façon sexy mais pas vulgaire, une jupe courte qui découvre tes jambes magnifiques gainées de bas gris fumés avec des escarpins avec des talons de 10cms, voilà pour le bas, pour le haut, un petit top qui découvre tes superbes épaules et dévoile la naissance de deux jolis seins encore très fermes et bien proportionnés (90C) Pendant le repas nous discutons de tout et de rien comme d'habitude mais je remarque que le serveur vient plus souvent que la normale à notre table et que son regard glisse souvent sur ton décolleté. Je ne suis pas jaloux, tu le sais, et le fait que tu troubles ce jeune homme me rend plein de fierté !

Ostéopathe

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/osteopathe-1...
Il reprend alors ses massages vaginaux à un rythme frénétique, et je lâche de nouveau des cris de jouissance bestiaux. Surexcité, il accélère encore, replie alors ses doigts sur la face antérieure du vagin, dos au pubis et reprend frénétiquement ses mouvements. Mon plaisir est littéralement décuplé avec cette méthode, mes cris se transforment en véritables hurlements. Je grimace, mon visage, déformé par la jouissance, il continue à agiter ses doigts à la même vitesse. La cadence devient infernale, je gueule comme un vraie folle, une enragée, je suis prise de spasmes dans tous les sens.
[1] 2345Next