Elena Lojkina PDF: 1 to 10 of 143 results fetched - page 1 [kb]

Zoolz is the only cloud solution that keeps your data even when you disconnect your drives
Get full control over PDFs. Edit, combine, transform and organize PDFs.

Patricia

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/patricia-13...
Patricia est une très belle femme qui fait 10 ans de moins que son âge. Elle est tout le contraire de la plantureuse Claudine. Patricia a un corps très svelte avec de fines attaches, des jambes interminables pour seulement 1m 60, des seins assez menus et une magnifique chevelure auburn, de beaux yeux marrons et une petite bouche. Au petit-déjeuner Claudine s'adressa à Michel: -Michel, Patricia m'a demandé si tu étais toujours partant pour lui servir de modèle pour une collection de mode. Tu l'as déjà fait il y a quelques années. Son mannequin a eu un empêchement et elle est coincée, elle n'a plus le temps de chercher quelqu'un d'autre. Tu verras sur place la collection, elle n'a pas voulu m'en dire plus. Si tu es d'accord, elle t'attend pour 9 heures et tu en profiteras pour lui ramener la robe que je lui ai empruntée. Elle te gardera pour le déjeuner.

OBSESSIONS

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/obsessions-27...
Je me dirigeai alors vers la salle de bain où je pris une serviette. Ma perle m'attendait en grelottant dans le salon. Je posai la serviette sur ses épaules et commençai à la frotter doucement. J'en profitai pour admirer ses fesses rondes comme des pommes. Julie ferma les yeux et se laissa aller. Elle aimait sentir son petit corps ballotté dans mes grandes mains. Je tentai de contrôler ma force au mieux mais elle était si légère que son corps se balançait au gré de mes envies. Même à travers la serviette, je sentais sa silhouette mince et ferme. Mes deux mains étaient suffisamment larges pour entourer sa taille de guêpe. Je pris un plaisir particulier à essuyer sa poitrine qui frémit sous mes doigts. Je m'accroupis pour essuyer le bas de son corps, en commençant par sa croupe et ses divines petites fesses qui tenaient dans mes paumes. Je finis par ses jambes fuselées et ses petits petons. Je pris une autre serviette pour sécher ses cheveux fins et délicats. Elle avait détaché son chignon et ils tombaient délicatement sur ses épaules. Elle ouvrit les yeux en souriant et se tourna vers moi. Elle ne grelottait plus.

TRIO

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/trio-22...
J'ai encore envie de toi! Et pendant les 2 heures qui ont suivit, je l'ai prise encore 3 fois, Delphine constate en riant. - J'ai vraiment tiré le bon numéro! Nous avons recommencé de plus en plus souvent nos agapes sexuelles et ce qui devait arriver arriva. Un jour, Sylvie et Jeanne sont revenues plus tôt que prévu et nous ont surpris en plein 69.Horrifiées par ce que fait leur amie, elles se réfugient au salon. Nous les rejoignons le temps de se rendre présentable. J'ai devant moi trois superbes créatures, le rêve devenu réalité. De vraies déesses.

OBSESSIONS

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/obsessions-24...
Je m'appelle Amandine, j'ai 28 ans et je suis mariée depuis maintenant 2 ans. D'un naturel discret, je mesure 1m70, j'ai de longs cheveux bruns, les yeux marrons. Pour ceux qui se le demande, je pèse 60 kg et je fais du 90 C. J'ai des fesses rebondies et plutôt fermes. Il y a quelques mois, je me croyais entièrement attirée par les hommes (étant mariée, il n'y a rien d'étonnant), pourtant.C'était une journée de mai comme les autres. Richard s'était absenté pour la énième fois et je me retrouvais toute seule en rentrant du travail. Il y a de ça une semaine, de nouveaux voisins étaient arrivés dans le quartier, suivant ma première idée et ne voulant pas rester seule un vendredi soir, je les invitai à diner. Voulant faire bonne impression (mais ayant bien précisé que la tenue décontracte était de rigueur), j'avais revêtu une petite robe fluide d'un joli bleu ciel. Une robe qui mettait particulièrement mes formes en valeur, sans pour autant paraître vulgaire.

Correspondance

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/correspondance-66...
Nous nous sommes connus sur cette île magnifique d'où je suis originaire. J'avais tous justes dix-neuf ans, je suis de suite tombée sous son charme. Remarquez, lui aussi n'était pas insensible au mien. Je suis plutôt mignonne, légèrement typée. Les cheveux noirs très courts, coupés presque comme un garçon. J'ai un regard profond et sombre. Petite, mais un corps parfaitement proportionné, je fais beaucoup de sport. Je me trouve jolie, et Jean aussi me trouve ravissante. C'est, à mes yeux l'essentiel. Remarquez, toutes les filles de l'île de la Réunion sont toutes très jolies d'ailleurs. Bref, il ne nous fallut que deux ou trois danses ce soir-là, pour que l'on tombe dans les bras l'un de l'autre. Depuis, la jolie petite Réunionnaise et le beau marin ont un petit bout de chou. Petit bout de chou que je devais aller rechercher seule, car le papa avait été rappelé par son unité à l'improviste.

Chloé

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/chloe-19...
Ce matin-là, je passais un soin tout particulier à me préparer dans la salle de bain. Je vérifiais mon épilation et me maquillais avec délicatesse. Sur mon visage où pétillaient des petites tâches de rousseur, je ne passais qu'un peu de bleu sur mes paupières. Mes lèvres ne nécessitaient de rien pour être bien rouges et charnues. Je passais un petit débardeur qui laissait voir mes épaules mouchetées elles-aussi de tâches de rousseur. Ma jupe noire m'arrivait à mi-cuisse et je pris bien garde de ne rien mettre dessous. Il fallait se préparer à tout. Mes cheveux tombaient le long de mon cou et dissimulaient mes boucles d'oreilles. Je passais mes pieds dans des petites ballerines blanches et partais pour la fac.

Dévergondée

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/devergondee-1...
Je m'appelle Alexandra, aujourd'hui c'est un jour très spécial pour moi, c'est mon anniversaire, j'ai 23 ans. Je me prépare et je me fais belle, car je suis invité chez un copain, enfin un très bon ami, que je connais depuis l'enfance, il y aura aussi deux autres copains, ou plutôt amis que je connais depuis la même période. Je n'ai qu'eux comme amis, que des garçons, je n'ai jamais eu d'amis filles, je sais pas trop pourquoi, j'ai toujours été plus attiré par les garçons, peut être parce que j'ai un côté garçon manqué, même si je suis très féminine. Nous formons depuis l'enfance, une espèce de petite bande inséparable, des vrais amis, il n'y a jamais eu d'histoire d'amour entre nous, d'attirance particulière, en fait on ne sait jamais posé la question, nous nous considérons plutôt comme des frères et soeurs. Je me choisis donc des sous vêtement en dentelle très sexy, j'adore les sous vêtements en dentelle, un shorty et un soutien gorge, blanc avec des motifs noirs, normalement ils ne les verront pas, mais j'ai déjà passé des soirées parfois arrosées avec eux, ou on a fait des jeux parfois coquins, et je me suis déjà retrouvé en sous vêtements devant eux. Ensuite je me choisi une mini jupe plissé de couleur noire, qui me vient à mi cuisse, puis un haut, un chemisier blanc avec des motifs noirs, des broderies ressemblant à des fleurs stylisées, et avec un beau décolleté mettant en valeur l'arrondi de mes seins qui sont d'assez bonne taille un 90C. Je complète avec une paire de chaussure noire à talon aiguille, puis je me regarde dans un grand miroir, j'ai une allure assez classe et très sexy, mes longs cheveux blonds légèrement bouclé tombent sur mes épaules jusqu'à mi dos, et mes yeux bleus brillent et sont mis en valeur par un léger maquillage, ainsi que pour ma bouche pulpeuse. Après quelques légères retouches, je suis satisfaite du résultat, j'enfile un manteau, je prend mon sac à main, et je sors de chez moi pour me rendre chez Nicolas, ou doit avoir lieu la soi

PARKING

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/parking-6...
Cela fait 15 ans que nous sommes ensemble, ça se fête non! Tous les deux nous avons eu une autre vie avant notre rencontre, voire plusieurs vies! mais depuis que nous sommes tous les deux, nous avons enfin (difficilement) trouvés notre équilibre. Nos ébats ne sont plus aussi torrides qu'autrefois et d'un commun accord, nous avons décidés de donner un coup de fouet à notre libido! La soirée prévue est le début de notre thérapie! Pour l'occasion, tu t'es habillée de façon sexy mais pas vulgaire, une jupe courte qui découvre tes jambes magnifiques gainées de bas gris fumés avec des escarpins avec des talons de 10cms, voilà pour le bas, pour le haut, un petit top qui découvre tes superbes épaules et dévoile la naissance de deux jolis seins encore très fermes et bien proportionnés (90C) Pendant le repas nous discutons de tout et de rien comme d'habitude mais je remarque que le serveur vient plus souvent que la normale à notre table et que son regard glisse souvent sur ton décolleté. Je ne suis pas jaloux, tu le sais, et le fait que tu troubles ce jeune homme me rend plein de fierté !

LIBERTINAGE

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/libertinage-3...
Mais j'étais rassuré : jamais Sandra n'accepterait ça.Le soir, dans la chambre, je commençai à entreprendre Sandra, en faisant ce qu'il voulait. Je commençai les préliminaires, la caressant partout. Je m'attaquai à ses seins, ses têtons, longuement. Puis je descendis et me mis à lui lécher la chatte, encore plus longuement, jusqu'à l'entendre gémir et crier, jouir, sa mouille coulant dans ma bouche. Après, elle me suça, et je la pris en levrette.

CHANTIER

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/chantier-2...
Valérie, qui est à table entourée des quatre hommes, leur demande si ce n'est pas trop difficile de vivre loin de son pays et des siens. D'après ce que je peux entendre, ils lui répondent qu'ils peuvent téléphoner et ainsi avoir des nouvelles et, en tendant l'oreille car je ne suis pas à côté, ce qu'il leur manque le plus, c'est leur femme. Nous continuons la soirée en passant à table. Elle va chercher la ratatouille à la cuisine et moi j'apporte les grillades. À son retour, la lumière de la cuisine donne une vue imprenable sur ses formes par transparence de sa robe, elle n'a rien vu mais le regard des quatre roumains en dit long.

LIBERTINAGE

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/libertinage-2...
Daniel rentre dans la maison, revient bientôt avec un plateau et 3 flûtes à Champagne. Il interpelle Sandra- Avec une aussi jolie poitrine, tu devrais enlever ton soutien-gorge! Tu as de beaux seins, ça serait dommage de ne pas leur faire prendre le soleil! Il s'approche d'elle- Relève-toi un peu. Elle obéit. Il passe ses mains derrière son dos et dégrafe son soutien-gorge, l'enlève. Sandra est seins nus devant lui! Elle se rallonge tandis qu'il pose le soutien-gorge sur le dos d'une chaise, avec la robe. Et retourne dans la maison. Il revient avec une bouteille dans un seau à glace qu'il dépose sur la table, bien à l'ombre sous le parasol. Revient vers Sandra. Il saisit la culotte à deux mains, à l'élastique. Et la tire vers le bas- Allez! Enlève-moi ça aussi! Sandra sourit et se laisse faire. Elle est nue. N'a plus que ses hauts talons. La culotte rejoint la robe et le soutien-gorge

CARESSES

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/caresses-2...
Tandis qu'elle me préparait un café, je l'observais discrètement. Sous une fine robe de tissu aux couleurs estivales, je devinais un corps parfaitement proportionné. A chaque mouvement, le tissu ondulait autour de ses jambes élancées. La cambrure de ses reins était captivante. Je pouvais apercevoir sous le tissu les contours d'une poitrine généreuse parfaitement mise en valeur par un soutien-gorge en dentelle blanche. Annabelle était épanouie et très séduisante. Elle prenait place face à moi. Nous parlions à bâtons rompus. Tandis qu'elle me parlait, je détaillais son visage. Les cheveux courts dégageait sa nuque tandis qu'une grande frange blonde laissaient apparaître des yeux bleu clair. Mon regard se posait sur sa bouche. Les lèvres étaient pulpeuses découvrant de belles dents blanches. Annabelle se penchait pour mélanger le sucre dans le café. Malgré toute la discrétion que je prenais, Annabelle surprenait mon regard plongé dans son décolleté mais ne semblait pas s'en offusquer. Au contraire, je devinais de la gourmandise dans ses yeux. Tandis qu'elle continuait de parler, mon regard parcourait ses jambes. Annabelle savait que je la scrutais et cela avait l'air de l'amuser. Je la trouvais de plus en plus attirante. Je connaissais bien cette sensation troublante du désir montant mais il fallait que j'arrête de me faire des films.

Ostéopathe

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/osteopathe-1...
Il reprend alors ses massages vaginaux à un rythme frénétique, et je lâche de nouveau des cris de jouissance bestiaux. Surexcité, il accélère encore, replie alors ses doigts sur la face antérieure du vagin, dos au pubis et reprend frénétiquement ses mouvements. Mon plaisir est littéralement décuplé avec cette méthode, mes cris se transforment en véritables hurlements. Je grimace, mon visage, déformé par la jouissance, il continue à agiter ses doigts à la même vitesse. La cadence devient infernale, je gueule comme un vraie folle, une enragée, je suis prise de spasmes dans tous les sens.

LAURA

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/laura-47...
Chez de nombreuses personnes, une certaine attitude a toujours la même signification. Par exemple, Florence ne me soufflait sa fumée de cigarette à la figure que pour me signifier qu'elle voulait que je la prenne, là, tout de suite, et avec le minimum de délicatesse possible. Dans le cas de ma copine, l'exercice spontané de l'art de la fellation revenait à dire j'ai un service à te demander. Je ne fus donc guère surpris lorsqu'elle leva des yeux mutins vers moi pour lancer: Ça fait une semaine que Laura me harcèle avec une idée qu'elle a pour son cadeau d'anniversaire, mais faudrait que tu sois d'accord.

Laurye

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/laurye-1...
Je vois qu'il regarde mes seins qui pointent à travers mon chemisier et qui débordent de mon décolleté. On voit très bien que je n'ai pas de soutien-gorge, je sais qu'il aime les voir ainsi, et il n'est pas le seul, je vois bien les regards lubriques des serveurs et des autres clients. Il passe sa main dans sa poche et actionne le bouton, je sursaute, je le regarde en souriant et j'ai du mal à continuer à manger normalement. Il laisse l'appareil fonctionner environ une minute puis il l'arrête. Il recommence plusieurs fois pendant le repas, m'amenant au bord de l'orgasme, il arrête l'appareil à chaque fois que je suis prête à jouir. Je ne vous dis pas ma tête pendant le repas, j'essaye de cacher au maximum mon plaisir, mais j'ai par moment des expressions très bizarres, et des fourmis aux fesses, j'arrête pas de me tortiller sur ma chaise. Le repas se termine, il paye l'addition et nous sortons dans la rue.J'ai du mal à marcher. Ma culotte est trempée et je vois bien que les serveurs se doutent de quelque chose. J'ai passé la moitié du repas à me trémousser sur ma chaise et l'autre moitié rouge comme une tomate à essayer de ne pas jouir. En plus, mes seins sont tendus à l'extrême et pointent tellement qu'on a l'impression qu'ils vont percer le haut de ma robe. quelqu'un d'un peu observateur ne peut que voir que je suis complètement excitée.

ANNABELLE

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/annabelle-31...
Je devrais partir mais je suis trop curieuse. Il m'est déjà arrivé de faire des pronostics sur son membre et je m'étais persuadée qu'il avait une verge comme Monsieur tout le monde mais je réalise mon erreur d'appréciation. Julie n'a pas exagéré !Il a une matraque énorme, une barre de chair bien raide et bien veinée au gland rose très proéminent. Elle doit faire à vue de nez dans les vingt cinq centimètres de long et est aussi épaisse qu'un poignet de jeune fille. Le gland est en rapport, aussi volumineux qu'une grosse prune, gorgé d'un sang rouge carmin. Mon ventre me brûle, je sens ma chatte qui devient chaude et toute humide. Comment aurais-je pu imaginer que je ressente une telle houle agiter mon sexe de voir la queue raide de Claude.

Gourmande

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/gourmande-1...
Je lui explique tout en me levant que je suis en visite ici et il se propose pour me servir de guide. J'accepte volontiers sa proposition mais je ne me sens pas très à l'aise avec ma culotte trempée. Lorsqu'il me suggère de l'enlever, je ne fais ni une ni deux. Je prends appui sur son épaule et je fais glisser le sous-vêtement le long de mes jambes. Je vérifie que je suis décente: ma jupe est assez courte et je ne voudrais pas que n'importe qui profite du spectacle. Nous partons vers l'église qui surplombe cette petite ville. Sur le pont qui traverse la rivière, nous nous arrêtons et il me montre quelques points remarquables. Avoir les fesses à l'air m'excite terriblement et j'ai un peu de mal à me concentrer sur ses explications. Soudain je sens sa main sur mon postérieur. Je m'appuie au parapet et il se place derrière moi. Il glisse sa main sous ma jupe et remonte lentement vers mon sexe.

OBSESSIONS

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/obsessions-25...
Sa voix était calme et rassurante. J'obéis, m'installant sur les draps sans jamais la quitter des yeux. Elle sortit une écharpe blanche de la table de nuit et attacha mes mains aux barreaux du lit. J'étais soumise, offerte au bon vouloir de Karine et de son frère. Debout à côté de moi elle posa ses mains sur mon ventre. De bas en haut elle entreprit de défaire les boutons de mon chemisier, lentement, sans se presser, en savourant l'expression sur mon visage, à la fois impatiente et tendue. L'ayant ouvert complètement elle demeura un instant à observer monter et descendre au rythme de ma respiration, ma poitrine encore enfermée dans sa prison de coton. Elle posa ses doigts sur mes seins, reprenant les gestes de son frère. Aussitôt mes tétons durcirent et formèrent deux petites bosses à travers mon soutien-gorge. Elle semblait satisfaite de l'effet produit car son sourire s'agrandit lorsqu'elle ôta cette entrave, libérant ma poitrine. Lentement, préservant l'excitation qui me rongeait, elle s'attaqua à la braguette de mon pantalon. D'un mouvement ample, elle le fit glisser le long de mes jambes. Il ne lui restait que le fin tissu trempé qui recouvrait mon intimité. Contournant le lit, elle vint se placer à mes pieds et, sans cesser de me regarder, elle se pencha en avant les mains appuyées sur le bord du lit. Je la vis approcher sa bouche de mon ventre et descendre vers mon string. Elle en saisit le haut entre ses dents et le fit glisser, intensifiant délibérément les frottements du tissu contre mes cuisses. En quelques secondes je me retrouvais nue, intérieurement je bouillais d'impatience imaginant ce qui allait suivre avec une excitation non dissimulée.

DREAM

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/dream-47...
On se met à parler de tout et de rien en vidant peu à peu la bouteille de whisky. Elle me raconte qu'elle est monitrice d'équitation, qu'elle a trouvé un boulot dans le coin, d'où le déménagement. Au bout d'un moment, elle se lève, un peu hésitante à cause de l'alcool-Je vais aller prendre ma douche, avant de ne plus pouvoir me lever, me dit-elle en me sortant à nouveau son sourire timide-Vous savez que quand vous faites ça, vous vous mettez en danger? Quand je fais quoi? Votre sourire. Lorsque vous le faites, on a qu'une envie, c'est de venir goûter vos lèvres pour voir si elles ont aussi bon goût qu'elles sont belle à regarder.

ALICIA

https://www.kobo.com/us/fr/ebook/alicia-13...
Il lui prit la main, et se dirigèrent vers le salon. Il l'embrassa à nouveau, puis déboutonna doucement sa robe pour faire apparaître des dessous coordonnés oranges eux aussi. Un 85B et des abdos légèrement esquissés lui dessinaient un corps quasi parfait. Visiblement, elle était beaucoup moins farouche que la première fois, et certainement venue avec une idée en tête. Aucun faux pas n'était permis cette fois-ci.
[1] 2345Next